V1.0 (20.06.24) : Lancement du site internet

La plateforme de la sélection de fonds et de la gestion d’actifs

2024 : L’année du grand équilibre sur les marchés ? La danse de la volatilité et des taux d’intérêt par Pictet Weath Management

Selon les dernières analyses de Pictet Wealth Management, 2024 se dessine comme une année clé pour les marchés financiers. Face à la volatilité et aux ajustements des taux d’intérêt, Djâafar Aballeche, Senior Cross-Asset Specialist, fournit dans cette analyse des perspectives essentielles pour comprendre et naviguer dans ces conditions changeantes.


La volatilité du marché boursier en 2023 a eu tendance à baisser, bien que fluctuante tout au long de l’année. L’indice VIX a augmenté au premier trimestre mais a rapidement diminué par la suite. La volatilité a rebondi durant l’été en raison d’une hausse des taux d’intérêt à long terme, mais a de nouveau diminué avec l’espoir croissant de réductions de taux.

La Réserve fédérale des États-Unis a fortement augmenté les taux d’intérêt depuis mars 2022. Malgré cela, la rentabilité des entreprises est restée solide, en partie grâce au soutien gouvernemental et à la longue période de faibles taux avant mars 2022. Le secteur du logement a également montré une résilience en raison des faibles hypothèques à taux ajustables. Cependant, on s’attend à ce que le resserrement monétaire finisse par impacter les profits des entreprises, pouvant causer des difficultés de financement pour les entreprises les plus faibles. En effet, nous anticipons que l’impact complet des taux d’intérêt élevés se fera sentir à partir du second semestre 2024.

Tout bien considéré, notre modèle fondamental de volatilité, basé sur l’effet retardé des taux d’intérêt sur la volatilité réalisée sur le S&P 500, suggère une baisse de la volatilité durant la première moitié de l’année prochaine, suivie d’une augmentation graduelle dans la seconde moitié. À moins qu’une récession sévère ne se produise, nous nous attendons à ce que la volatilité soit dans une fourchette moyenne à faible au premier semestre 2024 et moyenne à élevée au second semestre. Cependant, notre modèle ne prend pas en compte les risques à court terme tels que les surprises dans les données ou les chocs externes imprévisibles. Ceux-ci pourraient maintenir la volatilité plus élevée que ce que le modèle implique au premier semestre de l’année. Il y a, par exemple, la possibilité d’une surprise positive en matière d’inflation, qui pourrait obliger la Fed à augmenter de nouveau les taux d’intérêt ou à les maintenir à des niveaux élevés plus longtemps que ce que le marché attend.

Nous ne pensons pas que l’afflux de fonds dans les stratégies de volatilité aura un impact significatif sur les tendances de volatilité en 2024. La combinaison de taux d’intérêt élevés et de la faible volatilité actuelle rend les stratégies de volatilité à court terme peu attrayantes. Par conséquent, nous ne pensons pas que la baisse de l’indice VIX en dessous de 12 soit durable. Le volume des options à échéance zéro (ODTE) a doublé en 2023, mais celles-ci devraient avoir un impact limité sur la volatilité du S&P 500 tant que les flux d’achat et de vente restent équilibrés.

Partager cette publication
URL de partage
Précédent

A la recherche d’un nouveau régime d’inflation

Suivant

Crise de Credit Suisse : La FINMA appelle à des règles plus strictes pour éviter de futurs désastres financiers

Accès Premium actif !

Vous avez désormais accès à toutes les publications Premium.

Bienvenue sur Capital insight !

Suite au rapprochement de fibee.fr et de lexpertinvest.com, Capital Insight devient la plateforme de la sélection de fonds et de la gestion d’actifs en France, Suisse, au Luxembourg et à Monaco.