V1.0 (20.06.24) : Lancement du site internet

La plateforme de la sélection de fonds et de la gestion d’actifs

Fleur Pellerin, Korelya Capital : “Mon aspiration à enrichir l’écosystème technologique français, en tant qu’investisseur, est en réalité un prolongement de mon engagement ministériel”

Invitée du 10ème “Breakfast by Monterra” organisé par Monterra Wealth Management qui s’est tenu hier Monaco, Fleur Pellerin, associée fondatrice de Korelya Capital et ancienne ministre, s’est entretenu avec L’Expert Invest depuis la terrasse du Monte Carlo Bay pour partager son parcours exceptionnel, de sa carrière politique à l’industrie du Venture Capital. Elle dévoile comment son histoire personnelle a été un atout décisif dans le lancement de Korelya et la manière dont elle a su tisser un lien indélébile entre son passé et l’avenir de l’écosystème technologique français. Fleur Pellerin partage également sa vision sur l’évolution du Venture Capital en France, soulignant le rôle transformateur de la Banque Publique d’Investissement (BPI) et l’importance des valeurs ESG qui marquent aujourd’hui l’industrie, notamment avec l’ascension des femmes leaders. L’ex-ministre, met en lumière la coopération fructueuse franco-coréenne comme avantage dans un contexte géopolitique complexe, tout en reconnaissant les opportunités uniques d’investissement que la Place monégasque offre, en particulier dans les secteurs de la technologie et du lifestyle.


Comment votre parcours politique a-t-il conduit à la fondation et à la mission de Korelya ?

Fleur Pellerin : Mon histoire avec Korelia est unique. En tant que ministre, j’ai été étroitement impliquée dans le renforcement du cadre réglementaire et fiscal pour l’investissement en France, me familiarisant avec l’industrie. La tournure inattendue de ma carrière vers le secteur du venture capital, influencée par mes origines coréennes, fut une révélation. Mon mandat gouvernemental en 2013 fut l’occasion de renouer avec mon pays d’origine, la Corée, que je n’avais pas revisité depuis mon départ. Cette reconnexion m’a permis de tisser un réseau essentiel qui s’est avéré être la pierre angulaire de Korelya.

“Mon aspiration à enrichir l’écosystème technologique français, en tant qu’investisseur, est en réalité un prolongement de mon engagement ministériel”

Fleur Pellerin, Founding Partner chez Korelya Capital

Aujourd’hui, mon aspiration à enrichir l’écosystème technologique français, en tant qu’investisseur, est en réalité un prolongement de mon engagement ministériel, transposé dans la sphère privée. Ce parcours, démarré en 2016 et teinté de mon vécu, a, contre toute attente, consolidé le fondement et le succès de notre initiative.


Quelle est votre analyse sur la croissance du Venture Capital de ces dix dernières années ?

F.P.: J’ai eu la chance de contribuer à la fondation de cet écosystème d’investissement lorsque j’étais au gouvernement, reconnaissant la nécessité de développer le segment des séries B et early growth, un ‘ventre mou’ alors insuffisamment exploité. La Banque Publique d’Investissement (BPI) a joué un rôle pivot en investissant dans des fonds de fonds pour consolider le marché du venture capital en France.

Cette action a grandement favorisé l’émergence de nouvelles équipes d’investissement, certaines adoptant des stratégies généralistes, d’autres spécialisées dans des secteurs comme l’infrastructure ou la biotechnologie.

“La BPI a joué un rôle pivot en investissant dans des fonds de fonds pour consolider le marché du venture capital en France”

Fleur Pellerin, Founding Partner chez Korelya Capital

En particulier, je remarque que nous assistons également à une évolution bienvenue : l’émergence de sociétés de gestion dirigées par des femmes, rompant avec une industrie traditionnellement masculine. Cette diversification de leadership, ainsi que la sensibilisation croissante aux responsabilités sociales et environnementales, signent un changement profond et authentique, loin d’être un simple vernis de responsabilité. En l’occurrence, Korelya a su embrasser avec ferveur les principes ESG, conformément à la nouvelle réglementation européenne.

De gauche à droite : Stéphane Desvernay, Xavier Midorge, Fleur Pellerin et Antoine Dresh – Copyright Philippe Fitte / Monterra Wealth Management

En effet, l’industrie financière, interrogée par ses investisseurs et les jeunes recrues, est aujourd’hui orientée vers une réflexion poussée sur sa politique ESG. Ce phénomène marque un véritable tournant, que l’on observe moins fréquemment aux États-Unis ou en Asie, positionnant ainsi l’Europe en avant-garde de ce changement éthique dans le secteur financier. C’est une évolution stimulante et significative qui souligne notre engagement et notre innovation.


Quels sont les avantages de la collaboration économique avec la Corée face aux tensions internationales actuelles ?

F.P.: Dans le contexte actuel où les relations économiques entre la Chine et d’autres grandes puissances mondiales telles que les États-Unis et l’Europe sont tendues, en particulier à cause des questions de propriété intellectuelle et des tensions politiques, il apparaît que se spécialiser dans les investissements transfrontaliers entre l’Europe, les États-Unis et la Chine peut être complexe.

“Notre positionnement vis-à-vis de la Corée s’est révélé stratégiquement avantageux”

Fleur Pellerin, Founding Partner chez Korelya Capital

Notre positionnement vis-à-vis de la Corée s’est révélé stratégiquement avantageux. La Corée est un acteur économique de taille, qui partage de nombreuses valeurs et positions géopolitiques alignées avec l’Europe, notamment en ce qui concerne la protection des données personnelles et la propriété intellectuelle. Cette alliance avec un partenaire économique politiquement stable et aligné sur nos valeurs européennes nous a été bénéfique.

Même si le contexte macroéconomique actuel montre une baisse des valorisations, l’aspect géopolitique ne nous a pas affectés. Avec Korelya, nous avons donc pris une décision pertinente qui, jusqu’à ce jour, a joué en notre faveur.

Partager cette publication
URL de partage
Précédent

Banque Bonhôte

Suivant

Dans les coulisses du Monaco Economic Board : Comment le dynamisme économique de la Principauté est-il orchestré ?

Accès Premium actif !

Vous avez désormais accès à toutes les publications Premium.