V1.0 (20.06.24) : Lancement du site internet

La plateforme de la sélection de fonds et de la gestion d’actifs

Suisse : Lancement d’un nouveau type de fonds pour renforcer la compétitivité financière

L’industrie financière suisse s’apprête à accueillir un nouveau venu dans sa gamme de produits d’investissement. Annoncé par le Conseil fédéral, le Limited Qualified Investor Fund (L-QIF) entrera en vigueur ce 1er mars 2024, suite à la récente révision de l’Ordonnance sur les placements collectifs de capitaux (OPCC). Cette introduction est perçue comme une avancée majeure pour le secteur de la gestion d’actifs en Suisse.

Le L-QIF, destiné aux investisseurs qualifiés, promet de fournir une alternative solide aux fonds étrangers, spécialement dans le secteur des placements alternatifs. Conçu pour être flexible, il vise à offrir un éventail plus large de choix aux investisseurs, tout en renforçant la position de la Suisse en tant que centre de gestion d’actifs compétitif.

Bien que l’Asset Management Association Switzerland (AMAS) accueille favorablement ce nouveau produit financier, le CEO de l’AMAS, Adrian Schatzmann, exprime certaines réserves : “Le L-QIF est un pas dans la bonne direction, mais il n’incarne pas entièrement la vision libérale initialement envisagée pour concurrencer le Reserved Alternative Investment Fund luxembourgeois.”

Notablement, le L-QIF ne requiert pas l’approbation ou la surveillance de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA), bien qu’il doive être géré par des établissements réglementés par la FINMA. Cette condition devrait permettre de mettre en place le L-QIF plus rapidement et à moindre coût, tout en assurant une surveillance indirecte pour maintenir la qualité et la sécurité requises pour les investisseurs qualifiés.

La révision de l’OPCC ne se limite toutefois pas à la création du L-QIF. Elle introduit également des changements significatifs dans la réglementation, certains étant perçus comme des restrictions qui pourraient nuire à la compétitivité internationale de la place financière suisse. “De nombreuses nouvelles mesures renforcent les contraintes sans répondre aux préoccupations centrales de l’industrie”, ajoute Schatzmann.

L’AMAS s’engage à accompagner ses membres dans l’adoption de cette nouvelle catégorie de fonds et continuera de plaider pour un environnement réglementaire qui soutient la croissance et l’innovation dans le secteur financier suisse.

Partager cette publication
URL de partage
Précédent

Actions européennes : un profil valorisation-risque qui reste attractif

Suivant

Thomas Jordan annonce son départ de la BNS

Accès Premium actif !

Vous avez désormais accès à toutes les publications Premium.