V1.0 (20.06.24) : Lancement du site internet

La plateforme de la sélection de fonds et de la gestion d’actifs

Swissquote affiche une forte croissance d’afflux net organique de nouveaux capitaux et d’avoirs des clients

Dans son communiqué, la banque vaudoise évoque un «niveau record» des afflux de nouveaux capitaux et d’avoirs clients, grâce à l’expansion à l’étranger. Les avoirs clientèle se sont ainsi envolés de 40,5% à 55,9 milliards, grâce à des marchés financiers porteurs et des afflux nets de 9,6 milliards (5,3 milliards en 2020).

Les objectifs de bénéfice à moyen terme communiqués, et fixés initialement pour 2024, ont été atteints dès fin 2021. Le chiffre d’affaires a augmenté de 49 % par rapport à l’exercice précédent, pour s’établir à CHF 479,6 millions, tandis que le bénéfice avant impôts a atteint le niveau record de CHF 223,3 millions (l’objectif pour 2024 était de CHF 200 millions), soit une augmentation de 111,4 %. La rentabilité, avec une marge bénéficiaire avant impôts de 47,3 %, a fortement augmenté grâce à la progression des volumes de transactions et du nombre de comptes clients (+77’599). Avec un afflux net organique de nouveaux capitaux s’établissant à un niveau record de CHF 9,6 milliards, les avoirs des clients ont progressé, pour atteindre CHF 55,9 milliards. Le Conseil d’administration va proposer à l’Assemblée générale des actionnaires un relèvement de 46,7 % du dividende, pour le porter de CHF 1.50 à CHF 2.20 par action.

Un bénéfice net supérieur aux attentes

L’effet cumulé des charges et des revenus s’est traduit par une augmentation de 111,4 % du bénéfice avant impôts, à CHF 223,3 millions (CHF 105,6 millions) et par une marge bénéficiaire avant impôts de 47,3 % (33,3 %) pour 2021. Le bénéfice net a plus que doublé en un an, pour s’établir à CHF 193,1 millions (CHF 91,0 millions). Selon la banque en ligne, ce résultat est le fruit d’une forte croissance organique, couplée à une offre de produits diversifiée.

Changements dans l’organisation de Swissquote

Côté ressources humaines du groupe, une page se tourne avec le départ de Paolo Buzzi, l’actuel directeur général adjoint de la banque en ligne. Le responsable, qui a cofondé la banque avec le patron Marc Bürki, va quitter le comité exécutif mais devrait intégrer le conseil d’administration, si les actionnaires viendront avaliser ce choix. L’assemblée générale du 6 mai devra également se prononcer sur la candidature de Demetra Kalogerou comme administratrice. Le vice-président Martin Naville ne briguera pas de nouveau mandat.


Partager cette publication
URL de partage
Précédent

PHILIPP MUELLER, CEO BLUEORCHARD: «Rendre les solutions d’investissement à impact accessibles à tous»

Suivant

Marie-Hélène Royet, CIO Banque Richelieu Monaco : “Nous privilégions au sein de nos portefeuilles, les sociétés ayant pour modèle économique l’économie circulaire”

Accès Premium actif !

Vous avez désormais accès à toutes les publications Premium.