V1.0 (20.06.24) : Lancement du site internet

La plateforme de la sélection de fonds et de la gestion d’actifs

Un gérant de fortune genevois fusionne avec KPC

Le gérant de fortune genevois Brainvest annonce sa fusion avec le cabinet de conseil financier KPC. L’opération se traduit par une transaction combinée de 23 milliards de dollars pour les familles et les particuliers fortunés. La valeur des parties à la transaction n’a pas été divulguée. Toutes les parties seront associées au sein d’une structure unique, même si, d’un point de vue opérationnel, les unités resteront séparées.

Selon Alexander Gorra, associé en charge de la stratégie de croissance de Brainvest, KPC est “le numéro un en termes de portefeuille de clients et de réflexion sur l’allocation d’actifs, agissant de manière indépendante. La fusion montre un alignement des intérêts non seulement dans le présent mais aussi dans l’avenir”.

Le dirigeant précise avoir mis au point un programme d’incitation qui prévoit l’augmentation du nombre d’actionnaires minoritaires. En apportant de nouveaux clients au portefeuille, les professionnels ajoutent de la valeur à leurs tranches respectives. “Notre partenaire institutionnel a apporté des paramètres pour l’entrée et la vente de participations. Il n’y a pas de promesses, les choses sont écrites. Il ne s’agit pas seulement de flux de trésorerie, mais aussi de valeur des capitaux propres”, explique Alexander Gorra.

KPC a été fondée en 2007 par Ricardo Caldeira, qui a passé une trentaine d’années à la BankBoston. L’entreprise regroupe 15 professionnels et dispose d’environ 4 milliards de R$, sans zone commerciale active. Il y a 41 groupes familiaux et le premier client est encore à la base, précise le dirigeant. Dans ce groupe, plus de la moitié des actifs se trouvent à l’étranger. Des familles sont servies au Brésil, au Portugal, en France et aux États-Unis. “La présence mondiale de Brainvest apportera beaucoup de valeur ajoutée au client”, affirme M. Caldeira. En plus du Brésil, la société de gestion d’actifs est autorisée à opérer en Suisse, d’où elle est originaire, et aux États-Unis.

Il s’agit du premier mouvement de consolidation chez Brainvest après l’arrivée de Jan Karsten, anciennement de Julius Baer et de GPS, pour prendre la direction locale l’année dernière. Elle fait également suite à la vente de 20 % du capital de la société à l’American Merchant Investment Management, un réseau de sociétés de gestion de patrimoine qui regroupe 60 entreprises, avec des actifs d’environ 140 milliards de dollars.

Les pourparlers avec l’équipe de Caldeira ont débuté au milieu de l’année dernière. Au delà de l’obtention par Brainvest de la licence de conseil, qui va au-delà de la gestion discrétionnaire, l’autre atout de KPC est l’outil numérique qu’il a mis au point pour accélérer l’approbation des clients, explique Karsten. De cette manière, il sera possible d’atteindre les petits porteurs ainsi qu’un public plus averti en matière de technologie.

Partager cette publication
URL de partage
Précédent

Capital Insight Likes : la conférence macroéconomique de Gay-Lussac

Suivant

Taux / actions, qui a raison ?

Accès Premium actif !

Vous avez désormais accès à toutes les publications Premium.